L’ERP hybride gagne du terrain…

L’usage du cloud est en pleine croissance et se développe de plus en plus en France, selon une étude menée par PAC auprès de 205 entreprises et 5000 employés. L’idée d’un ERP dans le cloud séduit. Toutefois, les entreprises s’orientent davantage vers un modèle mixte alliant hébergement sur site et dans le cloud.

erp hybride

(Source Photo : zdnet.fr)

Face à la croissance exponentielle du cloud computing, de plus en plus d’éditeurs décident de proposer leurs solutions en mode SaaS. Certaines entreprises ont facilement adopté ce modèle pour certaines de leurs applications. Concernant l’ERP, des craintes subsistent. Les entreprises préfèrent opter pour un modèle hybride où leur solution est en partie hébergée dans le cloud et sur leur site.

Selon le cabinet de conseil et d’analyse CXP, le principal frein à l’adoption d’une solution en « full SaaS » réside dans la sécurité. L’ERP est considéré comme un centre névralgique et un vivier d’informations stratégiques pour toute entreprise. De fait, la prudence est de mise. Les sociétés ne souhaitent, en effet, pas perdre le contrôle de leurs données en externalisant l’intégralité de leur ERP.

Autre frein : la standardisation de l’ERP. Pour le CXP, les offres standards proposées pour le mode SaaS, ne prendraient pas assez en compte les spécificités et les attentes métier des entreprises. Ces ERP hébergés dans le cloud sont des produits configurés pour être prêts à l’emploi. Ils peuvent répondre aux besoins génériques des entreprises. Pour qu’un ERP soit totalement adapté à l’activité d’une entreprise, celle-ci devra envisager des développements supplémentaires importants.

Malgré les appréhensions des entreprises, certains éditeurs n’hésitent plus à faire le pari du cloud. En proposant leur solution en mode SaaS, les leaders du marché espèrent séduire les entreprises notamment grâce à l’accessibilité, la mobilité et la flexibilité qu’offre  ce modèle. Le groupe Cegid a décidé de renforcer ses solutions en mode cloud. L’éditeur britannique Sage, a déjà annoncé lui, que le cloud devrait dominer son activité d’ici 5 à 7 ans.

Laisser un commentaire