Comment bien choisir son ERP en PME ?

Comment bien choisir son ERP en PME ?

Le choix d’un ERP est un projet important dans une PME et ne doit pas être pris à la légère que ce soit un premier projet ou un changement de solution.

Vous êtes peut-être déjà équipé d’un ERP et vous hésitez à renouveler le contrat de votre solution de gestion actuelle, découvrez notre article sur les 6 raisons de changer votre logiciel ERP.

Comment choisir au mieux votre solution ERP ?

1 . Connaître votre métier

Il existe plusieurs types d’ERP, certains sont très polyvalents dans le secteur industriel ( Négoce, Projet, Production, Process…) alors que d’autres seront performants dans un secteur ou métier très précis.

Une solution ERP adaptée :

Souvent, lors de leur recherche de solutions de gestion intégrée, les PME s’orientent vers des éditeurs ERP généralistes connus du grand public.

Ces ERP “génériques” sont bien souvent sur-dimensionnés et demandent davantage d’adaptations qui engendrent des délais et un coût de projet supérieurs. De plus, chaque mise à jour peut s’avérer compliquée.

Alors que si vous possédez un ERP dédié à votre domaine d’activité, la solution sera prête à l’emploi rapidement, nécessitera moins de développement et vous offrira une meilleure expertise des consultants de l’entreprise éditrice ou intégratrice.

Un intégrateur ERP qui comprend votre métier :

Bien choisir son intégrateur ERP, c’est choisir un intégrateur qui dispose d’un réel savoir-faire dans votre domaine. Ainsi, il sera en mesure de voir et d’analyser vos problématiques et d’y répondre favorablement avec toute l’efficacité nécessaire.

Les questions que vous devez vous poser :

  • Quelles références clients disposent l’intégrateur et l’éditeur ERP dans mon secteur d’activité ?
  • Est-ce que cette solution ERP est bien dimensionnée pour la structure de mon entreprise : PME/PMI, ETI, Groupe industriel ?
 

2 . Le périmètre fonctionnel et agile du système

Il faut que votre ERP s’adapte à l’organisation de votre entreprise et qu’il ne perturbe pas votre manière de fonctionner jusqu’à bouleverser vos process.

L’adaptation à la stratégie moyen terme :

Il est nécessaire que votre ERP puisse dès ses débuts vous permettre de répondre à au moins 80% de vos besoins immédiats.

Vous ne devez pas penser uniquement à ce que votre projet ERP vous permettra de réaliser à  l’instant T, il doit aussi vous permettre d’entamer une démarche de stratégie long terme (l’export, l’ouverture de nouveaux sites de production, l’ouverture à de nouveaux marchés…) Par exemple, est-ce que votre ERP futur gère bien les INCOTERMS ? 

Les questions que vous devez vous poser :

  • Puis-je faire évoluer ma solution pour accompagner la croissance de mon entreprise ?
  • La solution ERP et son éditeur sont-ils pérennes ?

Il faut que la solution que vous ayez choisie dispose d’un périmètre fonctionnel large et d’une certaine agilité afin de s’adapter à vos besoins. Si vous constatez que des limites apparaissent trop rapidement, cherchez-en un autre. Il est impératif d’avoir une synergie entre votre fonctionnement et celui de l’ERP.

3. La prise en main et l’adoption

La solution ERP que vous allez mettre en place au sein de votre entreprise doit être adoptée par vos collaborateurs. Faites-en une priorité.

Pour accompagner vos équipes, une solution disposant d’une interface simple et ergonomique pourra grandement leur faciliter la tâche.

En effet il y a de nombreux avantages à mettre en place une solution ergonomique :

  • Déploiement plus rapide,
  • Meilleure acceptation par les utilisateurs,
  • Meilleure implication de la part des utilisateurs et par conséquent, une adoption plus fluide.

4. Un investissement pour l’avenir

Beaucoup trop souvent, les entreprises se limitent au coût d’un ERP lors de son achat. Cependant un logiciel ERP est un réel projet d’entreprise, son coût doit donc être étudié en conséquence, c’est-à-dire à moyen terme et à long terme pour étudier le ROI (Retour Sur Investissement ) possible.

On estime la durée de vie d’un logiciel ERP de 7 et 12 ans.

Les facteurs de coût d’un ERP :

  • Les licences et les infrastructures nécessaires,
  • Le déploiement de l’ERP,
  • Le temps d’intégration du projet,
  • La maintenance et le support,
  • Évolution vers des modules complémentaires,
  • Des futures évolutions standard ou spécifiques,
 

5. Choix de son éditeur

Le choix de votre partenaire sera la clé de la réussite de votre projet ERP. Veillez donc à comparer chacun d’entre eux. Nous vous invitons à consulter les tarifs pratiqués par les plus grands acteurs du marché.

L’éditeur que vous choisirez sera celui qui vous accompagnera pendant plusieurs années, il en va de même pour l’intégrateur choisi. Ils seront ainsi les garants de la performance de votre système d’information.

Les points fondamentaux sur le choix de l’éditeur :

  • Son ancienneté, ses clients référents, sa santé financière,
  • Les avis positifs dans votre secteur d’activité,
  • Sa vision stratégique et technologique,
  • Sa disponibilité et la qualité de son support / formation client,
  • Sa capacité d’innovation

Posez vous ces questions-là :

  • À quel rythme les mises à jour sortent-elles ?
  • Quelle est la valeur ajoutée des mises à jour ?
  • Dernièrement, qu’est-ce qu’il y a eu comme innovation ?
  • De quels moyens vais-je disposer pour la formation et le support client ?
  • Les clients sont-ils satisfaits ?

Un dernier conseil : Faite preuve de communication au sein de l’entreprise, intégrer un ERP impactera chacun de vos collaborateurs et il se peut que certains vous soulèvent des problématiques qui permettront par la suite une performance optimisée de toute votre organisation.

Un projet, des questions ? 

Vous pouvez également nous écrire :

contact@gpao.fr